Les bouchons d’oreille

L’utilisation des bouchons d’oreilles permet aux usagers d’écouter la musique tout en se protégeant d’une longue exposition pouvant entrainer des dommages du système auditif. L’oreille peut être endommagée bien avant que l’on ne ressente une quelconque douleur. Le seuil de danger pour l’oreille se situe à 85 décibels (dB) alors que le seuil de douleur lui se situe à 120 dB.

Exemples :

  • 50 dB : musique douce
  • 80 dB : rue bruyante
  • 85 dB : bruit d’une tondeuse, seuil de danger
  • 100 dB : baladeur à son volume maximum
  • 100-105 dB : musique en discothèque ou en concert
  • 120 dB : bruit d’un réacteur d’avion, seuil de douleurs

Atteintes de l’audition :

  • Surdité : légère ou sévère, temporaire ou définitive.
  • Acouphène : Sifflement ou bourdonnement, temporaire ou permanent.
  • Hyperacousie : Intolérance au bruit, perception des sons plus fort qu’ils ne le sont. Dans 40% des cas, s’accompagne d’acouphène.

A noter : les intervenants sont aussi soumis aux risques liés aux sons, ils doivent être vigilants et se protéger par l’utilisation des bouchons d’oreilles, chaque fois qu’ils le pensent nécessaire.

Les préservatifs

Le préservatif masculin est en latex. Il doit être utilisé à chaque rapport sexuel. Il évite la transmission d’IST mais il est aussi un moyen de contraception.

Féminin :

Le préservatif féminin est en nitrile et peut être une alternative aux personnes allergiques au latex. Il peut être mis plusieurs heures avant le rapport. Plus solide et mieux lubrifié, il peut être utilisé dans le rapport anal à condition d’enlever l’anneau interne.

Outils d’évaluation de l’alcoolémie

Les éthylotests chimiques

L’éthylotest à usage unique permet de savoir si le taux d’alcoolémie est inférieur à 0,5g/l.

L’éthylomètre électronique

L’éthylotest électronique, appelé aussi éthylomètre, permet de connaitre le taux d’alcoolémie dans l’air expiré soit 0,25mg/l = 0,5g/l.

Le SIMALC

Grace à un logiciel, nous pouvons simuler avec l’usager sa consommation d’alcool pour évaluer de façon approximative le moment où il sera dans son pic d’alcoolémie et le moment où il sera à jeun. C’est avant tout un outil pédagogique mais aussi un moyen de compléter les tests qui n’indiquent pas quand le conducteur pourra reprendre sa voiture.A noter : Cela reste un moyen approximatif d’évaluation de la consommation d’alcool et à ce titre nous devons être vigilants à le notifier à chaque fois.

Rappel : Les consommateurs d’alcool perdent en moyenne, 0,10g/l par heure.

Par exemple, pour une personne étant à 0,80g/l soit 0,40mg/l pour l’éthylomètre, il sera à jeun, 8 heures plus tard s’il arrête de boire.

Les kits de consommation à moindre risques

Les kits d’injection

Appelé aussi Stéribox ou Kit +, ils sont destinés aux usagers injecteurs.

Contient :

  • Un message de prévention
  • Un préservatif
  • Deux ampoules d’eau, 5ml
  • Deux cup
  • Deux seringues
  • Deux Tampons d’alcool

Les kits de Sniff

Appelé aussi kit RTP (Roule Ta Paille) et ancien STRAWBAG, ils sont destinés aux usagers inhalant par le nez.

Contient :

  • Un message de prévention
  • Un préservatif
  • Deux ampoules d’eau, 5ml
  • Deux mouchoirs
  • Un gel lubrifiant
  • Un carnet de 20 « Roule Ta Paille »

Les kits « Base »

Appelé aussi Kit « Crack » car ils sont destinés aux usagers fumant de la cocaïne basée (crack).

Contient :

  • Un message de prévention
  • Une pipe en Pyrex
  • Deux embouts en silicone
  • Un filtre en inox alimentaire
  • Une unité de crème cicatrisante

Les kits « Chasser le Dragon »

Destinés aux usagers fumant de la cocaïne et de l’héroïne.

Contient :

  • 5 feuilles d’aluminium non traitées